Sortie du 16 Janvier 2015

3 Participants : David CANTALUPI, Christian CHARLETTY et Patrick GUICHEBARON. 

Objectif : Galerie hara kiri

Bon, eh bien il nous tarde de voir ce que les copains ont découverts cette semaine en terminant l’escalade du méandre des amonts de confucius. Il parait que c’est ENOOORME  ….

Nous sommes donc 3 (Le Dav, Charlot et moi) à nous engager dans notre terrain de jeu préféré.

Casse-croute au bivouac à – 500, et zam, au boulot.

Charlot et moi attaquerons la topo dans les puits  pendant que Dav se tapera le rééquipement.

Celui-ci est rendu  indispensable  car entre un équipement de pointe suite  à escalade et un accès qui va être répété X fois, il y a un gouffre ….et comme le  disait si bien notre illustre prédécesseur, explorateur de la pierre st martin, Felix Ruiz de Arcaute : « l’horizontal c’est la démocratie, la verticale c’est la dictature »

Donc on sécurise à fond les verticales

Et pour sécuriser, le Dav, il en connait un  rayon

 

Nous progressons dans le méandre, relativement étroit par endroits, et zippeux à d’autres. La progression est physique, on a un perdu l’habitude de se contorsionner dans tous les sens pour progresser.

Charlot me montre l’endroit où il a repéré une chauvesouris lors d’une sortie précédente (24/12) : c’est cette même bestiole en hibernation qui nous a poussé à continuer l’escalade, persuades que nous étions que le murin (si c’en était un) n’est certainement pas passé par les grands puits arrosés de la muraille pour aller hiberner à – 450 m sous terre.

Nous passerons également du temps à sonder le méandre pour essayer de retrouver le matos à Bruno (téléphone, burkanette toute neuve jamais servie…). Peine perdue malheureusement. A mon humble avis,   la chauvesouris et ses copines ont dû lui tirer ses affaires en représailles d’un réveil impromptu… ??

 

Au passage, une petite photo d’une tête  de serpent fossilisé….

 

Nous repérons l’arrêt topo du 24/12 et attaquons la suite.

 

Au bout de 2 verticales, et d’une progression + agréable, Charlot tout excité me dit :

« Ben en effet….Y’a de l’ECHOOOO….hoho »

 

Je sors du méandre pour me retrouver  au beau milieu d’une  belle galerie, dont nous hésitons, au début à définir l’amont de l’aval : les 2 en effet voient couler un petit actif qui plonge dans le méandre, et alimentent manifestement notre point d’eau au bivouac 100 m + bas (car nous sommes bien remontés de 100m)

Je rejoints Charlot à un carrefour ou nous retrouvons le matos d’escalade à Bruno. Ce sera un point topô.

 

Nous attaquons la topo dans une grosse galerie fossile, ou un premier départ est repéré à 8 m du sol au pied d’un premier ressaut

La galerie vue à l’envers au sommet de ce ressaut (vue inversée)

Admirez la concrétion au-dessus : on se croirait dans Balme !

David nous rejoint, quelque peu « tendu » par sa séance de rééquipement ou il a passé tout le matos disponible : nous sommes donc à poil

Nous continuons la topo et le Dav sort le matos photo.

Pas mal non ? On se croirait en Ardèche….

Et zip une visée de 25 m : ça faisait un bail qu’on n’avait pas pointé à l’horizontal dans ce gouffre. Ça change et c’est sacrement jouissif (si, si)

Et la, une tranche de dépôt d’argile, qui toute proportion gardée évidemment, me fait penser à la galerie ARANZADI à la pierre St Martin. Quel pied !

Charlot a le cabiolon des bons jours. A nos âges, on rêve de faire un peu d’horizontal.

Il faut parfois se mettre à plat ventre… un peu plus et ça pourrait siphonner.

Vu le sens de l’actif (la photo est prise au retour), nous sommes bien dans un amont.

Cette grosse galerie fossile pourrait bien être l’amont de la salle à Lhassa qui se trouve 100 m plus bas…

dans le contexte actuel, nous appelerons cette galerie HARA  KIRI. juste histoire d'etre solidaire avec tous les CHARLIES de bonne volonté (et pas que le notre)

 

Au bout du bout : on s’arrête !

Apres une traversée peteuse sur vire glissante, qu’il faudra équiper, nous nous arrêtons au pied d’un ressaut argileux et très glissant dont la sécurisation est impérative. Pas question de se faire ne serait-ce qu’une entorse à cette profondeur et avec les difficultés de progression des amonts de confucius.

 

Donc demi-tour, on redescend au bivouac, casse dalle puis remontée à un rythme compatible avec une lombalgie. -500 + 100 -100 + 500 + des wedzes = aie aie

Je crois que je vais demander à mon labo pharmaceutique préféré de nous financer quelques cordes. ?.. Nous sommes des bons clients !

Sortie vers 22h 30  et photos de rigueur

 

Lao tseu a dit : « il faut se faire vérifier le petit organe prostatique après une explo…Aie… » 

 

« Je peux jouer ? »

Chacun son tour

 

Au total, très belle découverte dans cette semaine, qui devrait nous permettre de comprendre un peu mieux ( ?) la création de notre monde. Va falloir y réfléchir

 

A+ donc arvi pa

Imprimer E-mail

Toc toc ?

Nous avons 36 invités et aucun membre en ligne