muraille de chine, 10° ouverture

Muraille de Chine : 10° Ouverture

Sortie du 12 décembre 2015

Participants : Guiche junior et senior, Charlot

Quant faut y aller, faut y aller….

Nous partons ouvrir pour la 10° année consécutive cette perte majeure, que j’avais commencé à désobstruer dans l’été 2006, avant de convaincre mes petits camarades de club (Gus et Sylvain -cf cr du 21/10/2006 sur l’ancien site du scmb)-  de me donner la main, et de lui donner un nom de baptême, le gouffre perte de la muraille de Chine, en raison de l’ampleur prévisible des travaux et du potentiel que nous sentions déjà. Que de chemin parcouru depuis, en 10 années de campagne, pour faire de ce réseau des Zorzieres, qui possède désormais 2 entrées connues (Muraille de chine et Solfatare) un  réseau dépassant les 9 km et qui, à la cote – 852 m, est actuellement le plus profond du massif des Fiz .

Nous sommes actuellement à la croisée des chemins, et nos objectifs pour cette 10° campagne d’exploration sont triples :

-      Explorer la zone des – 800 et chercher un shunt aux siphons terminaux

-      Eventuellement, tenter une plongée du siphon principal, si les conditions le permettent

-      Fouiller la zone des – 500 pour trouver une suite à la galerie fossile hara kiri, découverte en 2015, et qui rentre pleinement dans le massif de l’arbaron, arrêté là encore sur un Rogntudju de siphon suspendu.

Aujourd’hui c’est mise en jambe. Charlie essaie son nouvel eclairage El speleo, lampe croate, qu’il est sensé avoir pour Noel.

Et du coup, quand on passe la zone d’entrée, et que les lumens de son éclairage nous fait penser que le canyon extérieur est devenu interieur… quelle surprise !!

La zone d’entrée a subi les assauts virils et répétés de la crue du torrent de l’épine   lors de la crue centenaire du mois de mai dernier… crue fantastique qui nous a fermé le gouffre du mikado et ouvert une perte sur le nant d’orlier.

L’entrée du gouffre du  coup a retrouvé son trajet originel. Un Passage de 2 m de large sur 1.50 de haut s’est ouvert dans le prolongement de l’entrée, et donne directement sur le méandre qui conduit au vestiaire à -15, en amont des échelles fixes.

Auparavant, il fallait se mettre à 4 pattes pour passer cette zone

PC190077

Ouverture directe sur la suite du gouffre

PC190080

Vue depuis le haut, ce passage était totalement bouché

PC190082

La main montre le niveau précédant du méandre d’entrée.

PC190089

La crue a profondément remaniée l’entrée du gouffre. Nous vivons à l’occasion d’évènements exceptionnels de ce type des changements brutaux de géomorphologie de nos terrains de jeux favoris.

Dans le vestiaire la crue a amenée de nombreux blocs qui se sont accumulés et déposés comme des brindilles.

GOPR1190

Habillage, un peu anxieux de la suite. Des traces de crue sont visibles à + 60 cm du fond du méandre, ce qui nous indique que le fond de la salle s’est noyée sous la violence des flots.

La suite ne nous montre que quelques déplacements ponctuels de blocs, respectables par leur taille. J’aurais payé cher (mais n’aurais pas été fier) pour observer un tel spectacle titanesque.

On déroule les cordes et les puits s’enfilent, sans dégâts. C’est pour ces raisons que le gouffre est déséquipé fin février et les cordes remontées hors crue au sommet des puits.

Sumo, - 200, dragon – 300, nous enchainons, changeons quelques cordes et amarrages, puis j’arrête devant les bruits incessants des estomacs de mes compagnons. Stop au-dessus du puits du bambou , casse-croute…

GOPR1186

Puis remontée to plan

GOPR1181

Sortie tranquilou au moment où le soleil se couche dans le canyon, instant magique.

GOPR1194

La saison est ouverte…qu’elle nous amene de belles aventures

Arvi pa

Guiche

Mots-clés: Muraille de Chine

Imprimer E-mail

Toc toc ?

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne