escalade amont des droits de l'homme

MDC : escalade dans l’amont des droits de l’Homme

Sortie du samedi 21 janvier 2018

Martin et Lara

Vu qu’on y retourne il faut croire que la visite de la semaine précédente n’a pas était assez convaincante..
Je motive Lara, chose pas bien compliquée, et on passe chez Guiche chercher du matos. Aujourd’hui c’est escalade dans l’amont des Droits de Homme, histoire qu’il devienne un peu plus amont que ça.

Arrivée au parking en même temps que le chasse neige qui nous nettoie une jolie place. Timing parfait !

Approche sans encombre car cette fois on a les raquettes, bien appréciables dans les 50 de fraiches posées durant la semaine.

La pelle est également d’une belle utilité pour dégager l’entrée que l’on devine à peine.

On met un peu de temps à la descente, il y a pas mal d’eau et les quelques histoires de crues auxquelles j’ai eu le droit la semaine dernière me trottent en tête. Qu’est-ce qu’on fait, on y va ou on remonte ? Après réflexion et quelques hésitations on décide de continuer. Même avec 4 fois plus d’eau la remontée ne serait pas trop exposée et de la neige est prévue durant la journée, ça n’est donc pas censé couler plus. On avait aussi remarqué la semaine passée que le débit d’eau était moins important durant la remontée. (Donc que le cycle fonte/regel perçu sous terre avec le débit d’eau est décalé d’une douzaine d’heure ? )
C’est effectivement ce qu’il se passe et lorsque l’on remonte l’eau ne coule quasiment plus dans les puits d’entrée. La rivière au bas Jumo rugit par contre toujours autant…
Le fond de la Muraille risque sans doute d’être compliqué pour cet hiver. Ou alors en rafting ...

On arrive au pied de notre objectif couverts de boue, il faut dire que la cavité est propre partout, sauf dans cette branche. Je pense qu’en 1789 en rédigeant la déclaration des droits de l’Homme ils ont oublié de condamner ce merveilleux élément …         
Bref tout ça pour dire qu’entamer une escalade avec 4cm de glaise collée sous les bottes c’est vraiment génial ! Pas bien grave car toute l’eau qui me coule dessus la lessive rapidement. Lorsque j’ai les mains en l’air elle me rentre par les manches et ruisselle le long des bras… Rafraichissant !     
J’atteins sans trop de mal un palier d’où part un deuxième jet d’une dizaine de mètres sur un pan incliné, mais ça, ce sera pour la prochaine fois. Ma partenaire, tout en m’assurant, essaie d’attraper des poissons au travers des embruns et moi je suis trempé jusqu’aux os.

Ça ne fait pas une grosse avancée mais au vu des conditions, c’est déjà pas mal. Et puis on n’avait pas de goujons, juste des spits, pas super pratique donc, d’autant plus lorsqu’on est sous l’eau.

On a laissé sur la dernière corde en place, avant celle de l’escalade :

- Une dynamique

- Une C15

- 11 amarrages complets (plaquette + maillon)

- 1 as

- 2 étriers

- 2 mousquetons simples

A bon entendeur...    


Peut-être le we prochain ?

Martin

Mots-clés: Muraille de Chine

Imprimer E-mail

Toc toc ?

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne