histoire de photographes, de jeunots et de quinquas au fond de la mdc

Muraille de Chine, sortie photos.

Mercredi 25, jeudi 26 Janvier.

Participants : Dav, Charlot, Serge Caillault, Pierrot, Guiche(père et fils).

10 heures.

Ça y est, c'est l'heure, nous sommes dans la salle d'entrée et on se change tranquillement, on est tous prêt à braver à nouveau ce magnifique gouffre dans le but de faire de belles photos.

Une fois changé et tout équipé, je jette un coup d’œil sur les camarades, et c'est là qu'on se rend compte que le matériel photo prend de la place ! Et oui ils sont bien descendu avec des sherpas.. Rien à voir avec les porteurs népalais du même nom, dommage d’ailleurs, car le sens du portage n’est pas le même…

Après une descente à l'économie jusqu'à – 500, ou Serge découvre le Jumo qu'il n'avait pas pu descendre lors d'une sortie l'année dernière.

On s’arrête au bivouac pour manger un coup et pour poser du matériel pour la nuit. J'ouvre mon kit en me léchant les babines, à l'idée de manger mon pan bagnat, mais non...  faux espoirs, après avoir fouillé mon kit de fond en comble, pas de pan bagnat, et oui j'ai bien oublié ma nourriture dans la salle d'entrée... on me dit que ça fait partie de l’apprentissage...Heureusement que les copains ont prévu un peu plus pour me nourrir ! Merci encore !

De rien ça fait juste 17 ans que ça dure… service ! J’ai l’impression d’être un pélican parfois… 

Après avoir grignoté un peu on repart, à partir de ce moment, pour moi c'est que des pas vers l’inconnu, et à chaque mètre parcouru, mon record de profondeur s'agrandit..

On passe par la zone fossile derrière le bivouac, c'est dingue je pensais que la muraille était propre tout du long mais non, on peut quand même se salir un peu dans ce trou (enfin juste un tout petit peu..).

Mouais … en fait c’est juste pour faire plaisir au dav et à ses références Ardéchoises… qui n’est pas plein de boue n’est pas français… mais on s’en fout, nous on est savoyards !

On se retrouve ensuite en haut du puits des confettis, et c'est à ce moment que je me rappelle de la topo, mais oui juste après c'est le puits Gengis khan, c'est vrai que c'est tout noir un peu plus loin, le père qui me dit la veille de la sortie, tu verras il est un peu impressionnant mais il se fait bien.

Qu’est ce qu’il  ne faut pas raconter à ses gosses pour qu’ils avancent vinzou

 Je pars donc confiant, mais bon... il est vraiment gros.. C'est bizarre mais à ce moment tout le monde vérifie son matos.. c'est pas qu'on a pas confiance mais bon.. Sauf Pierrot, qui lui nous demande si on avait pensé à faire une escalade en haut du puits... euuuh non ça va aller pour moi..

Serge et Dav descendent en premier pour faire les premières photos, ils nous donnent des flashs et hop c'est parti !

On s’étage dans le puits en descendant tout doucement (mais vraiment tout doucement hein..) et puis on fait quelques photos.

Alors la, accrochez-vous, car les photos sont tout bonnement hallucinantes ! très franchement, je me suis promis que ce gouffre magique méritait un bouquin, et que pour ça , il nous fallait de la belle matière, façonnée par des pros…ça tombe bien , on en a 2 sous la main…

Promis, si ce gouffre atteint – 1000, on s’attelle à l’écriture….

muraille1serge caillault Copier

On se retrouve ensuite tous en bas du GK, sauf Pierrot qui a filé devant pour faire un peu d’équipement dans Chapajool. On ne reverra malheureusement pas Pierrot à cause d'une incompréhension, puisque lui ne dort  pas au bivouac. On fait une petite pause en bas (bah oui il faut se remettre de ses émotions.. ).

On continue ensuite dans le méandre Strasbourg-Pekin où on s’arrête faire des photos.

muraille3serge caillault Copier

Un p’tit arrêt au passage dans le puits shiiin toc, ou la position suspendue dans son beau dard de notre modèle  lui vaudra une attaque en règle par les fourmis paresse thesiantes de  la cavité.et comme lao tseu a dit « une armée de fourmis peut triompher d’un serpent venimeux » …il convient de  faire gaffe…mon garçon, range ton cobra !

 muraille2serge caillault Copier

 DAV8252 P. shiiin Toc 725 m jpeg 3 Copier

 DAV8252 P. shiiin Toc 725 m jpeg 2 Copier

 

un petit arret au passage vers le puits des puceaux, le bien nommé...

 DAV8268 puits des puceaux 760 m jpeg Copier

 Puis on file vers le collecteur…. Ah le collecteur, j'en ai entendu parlé de lui, mais oui en même temps c'est normal, il est gros, il est beau, et il fait du bruit.  Il est même épuisant au bout d'un moment. mais bon on démoralise pas,  c'est pas tous les jours qu'on a le droit d’aménager ses  cours pour faire de la speleo..

Attention, ouvrez bien vos gobilles, ca envoit du gros!

 DAV8229 collecteur 770 m Jpeg Copier

On refait des photos dans le collecteur (vraiment joli d’ailleurs, comme toute les autres, chapeau les photographes !!), on passe le cap des -800, et oui, c'est à ce moment qu'on se dit merde.. faudra les remonter.. Mais bon -800 c'est un cap ! Que dis-je… c’est une péninsule ? ben quoi faut bien réviser …

 DAV8279 Collecteur 780 m jpeg Copier

sequence émotion

muraille10serge caillault Copier

muraille8serge caillault Copier

On commence ensuite à remonter, Dav et Charlot passent par la galerie  Chapajool voir si Pierrot est encore la haut, mais non il est déjà remonté. Serge, le père et moi commençons à remonter doucement, on s’arrête régulièrement faire des pauses, pour manger et s'hydrater parce qu’on commence à sentir la fatigue, Serge qui nous dit qu'il a envie de dormir.. Mince il y a le GK encore à monter...on prend donc tous des barres énergétiques et c'est reparti. On refait une petite pause en bas du GK et hop je pars surmonter ce gros tube ! Mais d'entrée, il me rappelle qui est le patron ! Et oui au bout de 10 mètres je commence à avoir des crampes au bras gauche, bon, on va remonter doucement hein... et aller, une puis deux puis … sept longueurs plus haut le GK est bravé, c’était pas si terrible en fait, le père arrive ensuite derrière moi et me dis que lui aussi a eu des crampes dans la première longueur, ouf je suis pas tout seul dans ce cas-là.

murailleserge caillault Copier

Bon n’exagérons rien, juste quelques tensions musculaires de mise en route… faut y aller to plan, mon garçon….

 On attend un peu Serge en haut du GK et puis on repart, on décide de faire la boucle par la rivière avec le père, joli méandre, mais un peu long.

On arrive les premiers au bivouac, vraiment content de se poser un peu... on commence à se changer et puis les coéquipiers nous rejoignent, tous c'est bien passé, on est vraiment content, et les photos sont très belles !

Après un bon repas chaud, on est tous fatigué et on va donc se coucher.

8 heures plus tard on se réveille, oui oui 8 heures, un GROS dodo bien bénéfique pour tout le monde !

On petit déjeune doucement avec les croissants de Serge et les crêpes que Dav nous fait chauffer, au top le bivouac !

Au passage le dav essaie une nouvelle technique de localisation des courants d’air : après l’encens, les pneus…voici la crêpe brulée….juste pour ne pas être trop dépaysé par le retour dans  la pollution de la vallée de l’Arve…

On commence donc à s'agiter et à se rhabiller doucement pour la remonté. Serge ne connaissant pas la rivière, Dav l’emmène visiter pendant que le père, charlot et moi remontons doucement.

Mouais en fait le gnafron remonte avec 2 kits au cul…tout moi au même âge,… sauf qu’à son âge je découvrais la speleo à pré rouge… pas tout à fait la même chose

Plus la sortie est proche, plus l'idée de manger mon fameux pan bagnat est forte ! On arrive enfin à la salle d'entrée après 28 heures de sortie, ça commence à faire ! Et du  coup on partage le pan bagnat avec tout le monde puis on remonte tranquillement en raquette jusqu'au parking. Un petit coup de popol (on ne vous dira pas ce que c’est, secret médical oblige) et direction la maison pour boire une bière !! (Un jus de fruit mon garçon, du coca à la rigueur, pour se réhydrater…)

Merci tout le monde pour m'avoir permis de découvrir le fond de ce fameux réseau ! (et aussi pour avoir partagé votre nourriture avec moi...)

Et encore félicitation aux photographes qui ont sortis de magnifiques photos

Charlie.

Le fond du réseau de La muraille a deux  nouveaux records ; celui de son + jeune visiteur (Charlie, 17 ans) et de son plus… sage (Serge, un poil + âgé)… Bravo les gars !

Cette sortie restera gravé comme un de mes plus beaux moments sous terre

 Guiche dit le père 

Mots-clés: Muraille de Chine

Imprimer E-mail

Toc toc ?

Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne