muraille de chine, puits du yakusa

Gouffre de la muraille de chine

Sortie du 06 fevrier 2016

Joueurs : Charlot/Dav/Guiche/Raf

Objectifs : suite du puits du yakusa

A défaut de pointe au fond, du fait de cette rogntudju de météo hivernale infernale démoniaque à vécu paranoïaque et peu aphrodisiaque, qui transforme nos gouffres en panosses…bref on décide quand même de s’occuper un poil …ou bien ? Et de continuer l’exploration du puits du Yakusa amorcé le we dernier.

4 joueurs ce jour pour jouir d’une joie joviale et joufflue d’une première annoncée et bien méritée.

Descente à - 100 jusqu’au départ du puits du sumo (en parlant de joufflu, P140 quand même). Remontée jusqu’au départ du méandre du poulet boukané, je me longe au frac sur la margelle, et là j’entends le dav qui moine un coup…du genre « groumpf, mouillé, rincé, coffe, sous la roillée, équipé hors crue, + haut, charlot passes moi le perfo » En résumé quoi. Du coup, dav équipe, et Charlot stoïque, flegmatique, pragmatique, pratique le tic de l’equipier mouillé sous la roillée… c’est beau tant d’abnégation.

Je les rejoints au départ de la pointe, dans le puits du yakusa, et m’aperçois que la flotte a bien nettoyée l’hémoglobine déposée en offrande le we dernier.

Charlot, légèrement epoulaillé

P2060278

Dav se battant avec un bout de caion.

P2060279

Attention aux doigts camarades, c’est vite arrivé de se trancher un arpion.

 

Raf s’est engagé dans le puits du yakusa, relève les cordes, et purge….vu le barouffe de ouf que ça fait la dessous, il envoi du gros !! Il descend dré dans le pentu suivi du Dav. A peine le temps de préparer la trousse topo qu’on entend brailler : « on est dans le sumo ! » Ok, c’est donc + rapide que prévu…mais où dans le sumo ? Dans le bide ? Le sous bide ? Le sur bide ? le gras du bide ?

Raf remonte, il est arrivé en rive droite, en bas de la 3° longueur, au niveau du frac, soit au milieu du sumo environ. Un coup pour rien, un brin essoufflé car il a oublié son pantin. Je lui passe mon secours (Bon prince). Pendant ce temps Dav et Charlot se sont attaqués à l’amont du puits du yakusa, et ont commencés l’artif.

Raf remonte, et je décide de descendre le sumo, histoire de vérifier si les blocs balancés par Raf en purgeant n’ont pas tonchés les cordes.

Je descends donc l’intégralité du sumo, prudemment et vérifie mètre après mètre que le matériel est en bon état. Et c’est le cas, aucun impact ni sur la roche ni sur l’équipement, à croire que les rolling stones sont passés ailleurs. Ce qui est bien possible car je repère en rive droite du sumo, en dessous de la jonction avec le yakusa, un élargissement de la faille qui pourrait bien être un puits parallèle.

Et + je descends et + ça roille, le trou est en crue, c’est manifeste. Nous avons dû annuler la pointe au fond pour sortie photo avec l’ami Serge (Caillault), et franchement on a bien fait, histoire d’éviter une redite de janvier 2013, ou on avait pris une crue mémorable en remontant d’une pointe au fond, et étions passés près de la correctionnelle. Rappelons une énième fois qu’on ne joue pas avec ce grand gouffre, qui est une perte, et qui n’est explorable que dans des conditions de parfait étiage !!

J’enfile les puits, sumo, dragon, puis j’arrête à – 300, essoré comme une panosse. Remontée taquet, l’oreille aux aguets des grimpeurs qui percent la roche 200 m au-dessus, attentif à la moindre pierre volante. Et sur un appui j’entends soudain un crac caractéristique !!! Je viens de peter ma sangle de pantin… merci qui ??

Et moi qui ait passé mon 2° pantin au Raf, me voilà habillé comme un brafagoille Réparation de fortune avec 2 élastiques de bottes, et remontée to plan sur une jambe. Arrivé au sommet du sumo, je préviens les grimpeurs que je remonte doucement, récupère 2 bons kits chargés de matos et progresse bravement. J’espère que leur ascension de l’amont du yakusa aura donnée Arvi pa guiche

Compte rendu de la sortie du samedi 6 février 2016

Participants : Charlot, Dav Guich et Raph

Objectif : Escalade au-dessus du Sumo. Puits du Yakusa, amont/aval L’aval du puits du Yakuza

retombant dans le sumo au niveau du troisième fractio, l’exploration est de courte durée. Alors plutôt que de rentrer penaud dans nos niches respectives, nos braves spéléologues mouiller comme des chiens de chasse un jour d’ouverture à météo peu clémente, se scinde en deux équipes. Raf sort faire de la zikmu pendant que l’Guiche va se faire un petit aller-retour dans le Sumo, histoire de voir si les cordes n’ont pas souffert des purges du Yakuza.

Pendant ce temps, avec Charlot on s’attaque à l’escalade pour voir d’où provient l’eau que l’on se prend sur la tronche et qui rend si humide l’aval du gouffre. Car en ses temps troublés ou nous vivons : -Et oui, y’a plus d’hivers ma bonne dame ! Jusque-là on avait des doutes, mais là on se rend bien compte que le gros de l’eau qui nous accompagne sous terre depuis le début de nos explos ne rentre pas sous terre au même endroit que nous. Et oui, le gros de ce qui arrive dans le sumo, vient du dessus et pas de la perte de la MDC !

Alors, aujourd’hui pour une escalade réussie, il faut un assureur patient et pas frileux malgré qu’il soit trempé… Et un grimpeur motivé et un peu motivant (pour l’assureur…) le jeu consiste donc à grimper vite (tout est relatif…). Pour ça, privilégier l’escalade légère et le libre. Chose difficile dans un puits en forme de cloche arrosé. La cavité est généreuse avec nous aujourd’hui, les 25 m sont gravit en une petite heure et demi (court pour celui qui grimpe, très long pour celui qui assure…) avec seulement cinq petits goujons de posés, plus quelques lunules et un grand merci aux crochets d’être restés stables sur les réglettes offertes par mère nature un grand merci aussi à Charlot pour l’assurance et sa patience qui a su également resté stable sur sa réglette.

La suite me direz-vous ? Et bien ça grimpe encore, après une étroiture dans une coulé de calcite pourrit qui devrait facilement s’élargir, on arrive à la base d’un nouveau puits de plus petit diamètre dont l’escalade semble vraiment facile, pour peu que l’on ferme le robinet au-dessus.

Ce sera pour plus tard. A moins que l’hiver arrive au mois de mars, mais qu’es ce que vous voulez, y’a plus de saison ma bonne dame !

TPST : 6h30 Dav

Mots-clés: Muraille de Chine

Imprimer E-mail

Toc toc ?

Nous avons 47 invités et aucun membre en ligne