jonction SDF4 – AC/DC *amont du Cristal & des Cochons - Le 14/11/15

Omar Ben Pipon & Abou Sourzac

 

Salam alékoum Frères !

 

Notre triple mission du jour :

  • Tacher d’attraper ces putains de cochons

  • Ramener ces putains de relevés topographiques

  • Ne pas laisser d’indices (ressortir la totalité de ce putain de matos)

Nos prédécesseurs nous avaient préparé le job. Clés en main c’était vendu !

Et c’est là où ça a commencé ... Ali Guiche Baroum nous avait pourtant bien mis en garde : « pas de prise d’initiative, vous suivez scrupuleusement les cordes jusqu’au bout ». « Là, vous allez arriver au dernier point topo signé AGB, LDM (Le Dav Mouktar) et ICDBO (Il Charlot De Babel Oued). Il y a un petit bouclage, « c’est pas là » ; « Il faut s’enfiler en face par une première étroiture vertical ascendante, ensuite seul l’athlétique LDM est passé »...

OBP, tout épris par ses multiples sorties de chauffe de la veille et de l’avant-veille à travers la Dent de Crolles à prit les devants : il passe la première, puis sans sourciller, la seconde, et se retrouve perché sur une pauvre virasse au rocher douteux au-dessus d’un abime sondé par LDM à 50m. Là, LDM nous avait mis en garde : « c’est tout pourrit et salement expo, il faut passer par le bas ». « Et pour cela, vous devez tout faire péter !». Oui mais pour faire péter, pas de compromis, il faut être à jour de recyclage. Justement, le recyclage, c’est aujourd’hui même à Babel Bonneville : j’étais bien sur les listes, d’office inscrit via le SSF par sa dévouée servante La Lacave Corinne Moudjahidin. Aux manettes, l’incontournable LDM m’avait aussi dit : « tu vas voir, sûr que tu vas kiffer les nouvelles technologies https://mail.google.com/mail/u/0/#search/le.dav%40free.fr/15110cf3c3bf172b?projector=1

Et aussi : If there were such a thing, it would probably be rule No. 1 in the teaching manual for instructors of aspiring suicide bombers: Don’t give lessons with live explosiveshttp://mobile.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/02/10/en-irak-une-formation-aux-attentats-suicides-tourne-mal-et-fait-22-morts_4363864_3218.html?xtref=http://m.facebook.com/

« rien à voir avec ce que tu as connu, le mégot au coin de la bouche (pour allumer la mèche lente !) avec tes 15kg de dynamite sur le dos (cf. tirs préventifs en avalanche) »…

Bref, j’ai rejoint frère Omar sur son perchoir pérave. T’inquiètes, j’ai prévu le coup avec un super goujon à bague extra-longue récupérable® .Le forêt ad hoc monté sur le TE6, frère Omar est serein, il perce… J’lui passe le SGBELR®, il le présente marteau en main… beu !? re-coup de perfo, re –goujon… ; il faut se rendre à l’évidence, nous avons été victime d’un acte de malveillance. Le repère matos de frère Ali s’est fait visiter : dans le lot préparé, « on » nous a interverti le 12mm pour du 10mm. Heureusement, nos heures d’entrainements communes dans cette très secrète structure de l’état hautement recommandée qu’est l’ENSA nous a préparé à de telle situation : frère Omar, l’œil sombre, s’approche en équilibre précaire d’une tête rocheuse saillante. Il y claque un ARDT (Abalakov Rocheux en Dyneema tréssé) couplé avec grand soin d’un PGD8 (Pauv’ Goujon De 8mm) et cale dans l’abime. Une petite dév, il atterrit au fond du puits. Vérifié par notre outil ultra-précis le laser mètre, 30m. Tient, frère Le Dav Mouktar aurait-il été sous l’emprise d’une quelconque d…. Nous ne le dirons jamais assez, restons vigilant !

S’ensuit, un fort agréable méandre entrecoupé de multiples ressauts franchis avec panache par l’équipeur du jour, frère Omar. Savamment, il progresse tout en finesse sur cet admirable sénonien friable et délicatement enduit de glaise en décomposition. Oppos, écarts, balancés, toute la gestuelle longuement acquise et répétée y passe et … malgré une gestion à l’économie du fin filin de polyamide (mono-point exclusif et absence de col de cygne), il se retrouve telle l’araignée de Kaboul à tournoyer à 15m sol. Trahit par ses frères !!!

Nous restons vigilants. Ne sommes-nous pas dans un régime civil d’état de crise ?

Frère Omar remonte, l’œil encore plus sombre. J’lui réajuste son chèche car il commence à me faire flipper… La situation s’impose d’elle-même : faire les relevés en remontant (tactique de situation lorsqu’on est possiblement sur écoute), et tout plier. Il sort son outil ultra précis, le pointe et s’ensuit alors une course effrénée. Je me dois dans les quelques secondes, être là où frère Omar a marqué. Pas de discussion possible, c’est là et pas ailleurs. Les visées de 20, 30m s’enchainent. Toute l’intelligence de frère Omar m’apparait, le cheminement bien que très tortueux n’est plus que lignes & droites. La consigne est claire : que des chiffres, pas de croquis !http://s391384129.onlinehome.fr/arsip/index.php/liens/19-topographie.html

 

Son habilité à utiliser cette multitude d’outils de haute précision n’entrave en rien sa capacité à manier la clé de 13. Je peine à maintenir le rythme… Les dizaines de mètre de corde sont conditionnées au millimètre dans les deux kits dont nous disposons, le reste en bandoulière révèle enfin notre vraie nature !

Enfin, nous retrouvons la glace, puis les dernières lueurs du jour. Nous avons fait place nette, et Lanikhàlanêge. C’est le moment d’enfourcher notre fier destrier japonais, et de filer en douce. Survolant les renvois d’eau, nous nous fondons dans le paysage….

ALLAH EST GRAND ! VIVE LE FANATISME !

Tpst : 6 :30

im1

im2

Frère Omar et Frère Abou devant leur repère.

Mots-clés: SDF4

Imprimer E-mail

Toc toc ?

Nous avons 55 invités et aucun membre en ligne