Sortie du 26 Avril 2014

7 Participants : David CANTALUPI, Christian CHARLETTY, Coralie CHAUVEAU, Rafaël CHEVALIER, Patrick GUICHEBARON, Charlie GUICHEBARON et Patrick NOEL. 

Objectif : Venir à bout du bouchon de Balme 8 et désobstruction à Balme 7

 Participants SSG : Denis Favre, Claude Rossi, Jean-Claude, Bertrand, Philippe

Nous sommes bien nombreux pour venir donner le coup de grâce au bouchon qui obstrue le fond de cette cavité fort bien placée. Et comme on est nombreux pour creuser, avec Coralie, nous on préfère s'occuper des grillades ! En plus, il y a du soleil...

Mais voilà que tout le monde ressort, est-ce la fin ? Ou alors est-ce la faim ?

Apparemment, c'est les deux !

La faim de l'estomac est arrivée en même temps que la fin du bouchon, tout cela n'est qu'une histoire de boyaux en somme !


 Malgré la fringale et la boue, tout le monde a le sourire, il faut dire que ça y est, ça passe, juste un petit peu de confort pour goûter à la suite qui a l’air des plus prometteuse. Y’a de l’écho, et puis surtout, c’est tout noir !!

Rapide collation, cuisson des grillades et café inclus. Et cette fois tout le monde repart pour une pointe collective.



C’est à Coralie que revient le privilège de franchir la première l’étroiture qui reste au bout de la désob. C’est beau des spéléos galants !

Galants certes, mais curieux et pas patients… Du coup chacun y va de sa petite question :

Du sobre : - Alors ?

Inquiet : - Ca continue ?

Curieux : - C’est comment ?

En échos : - Alors ?  Ca continue ??  C‘est comment ???

Bref, on se retrouve à dix de l’autre coté de l’étroiture et ça a un peu de la gueule : tout le monde est fébrile, tremblant ! Devant nous, c’est tout neuf, et même si c’est large, pas question de courir partout, toujours derrière Coralie, on avance lentement en balisant notre passage derrière une ficelle, c’est qu’il faut les parquer ces bœufs de spéléos !

 Un premier ressaut nous freine; pas très haut, on le descend avec prudence. C’est quand même chouette un Balme tout neuf et tout propre, avec de vraies belles fistuleuses bien fines et bien longues, de la calcite blanche et brillante. Même les sols argileux qui se transforment en cloaque sous nos bottes ont un aspect esthétique quand ils ne sont façonnés que par les écoulements et les impacts des gouttes tombées du plafond. 

Ce premier ressaut sera le seul, vu que 4m plus loin, le sol rejoint irrémédiablement le plafond, à moins que ce ne soit l’inverse ??? Nous demanderons l’avis d'un karstologue éclairé !

Le courant d’air provient du sommet du puits-cheminée, peut être la suite se situe la haut ?? Nous demanderons l’avis des grimpeurs éclairés ! (ben oui parce que grimper dans le noir, ce n’est pas facile…)

D’accord, on est un peu déçu, mais n’empêche que l’on s’est quand même offert un bon mètre de première chacun ! Donc, il va falloir ressortir les pelles et continuer à creuser, mais ça, on commence à avoir l’habitude !

 Comme on n’est pas encore assez fatigués, on retourne se mettre une petite séance dans le mondmilch de Balme 7.

La grande évasion, ce n’est pas pour tout de suite, mais ça avance bien : y’a plus qu’à creuser !



Texte et photos : DAV

Imprimer E-mail

Toc toc ?

Nous avons 56 invités et aucun membre en ligne